Docteurs 
 Nathalie CALISI & Johann KRYSA
MISE A JOUR JQUERY
conseils
ACTUALITES CONCERNANT LA VACCINATION DES CHATS
La vaccination annuelle est-elle nécessaire ??????
Depuis quelques années, émergent des controverses entre vétérinaires, experts en virologie, immunologie,..., concernant la vaccination contre les maladies infectieuses les plus courantes dans l'espèce féline. 
Tout le monde est d'accord pour dire qu'une primo-vaccination doit être effectuée au cours du jeune âge du chaton suivie d'un rappel un an plus tard pour permettre une bonne immunité à l'âge adulte.

Cependant, il y a différentes discussions au sujet de la fréquence de vaccination sur les chats et sur le type de vaccins à utiliser. De nombreuses études sont en cours sur la durée d'immunité conférée par les vaccins félins. De nombreux experts ont suggéré que les rappels de certains vaccins des principales maladies ne devaient être effectués que tous les trois ans au lieu du rappel annuel. 
Comment décider du protocole de vaccination à suivre ? 
 
Nouvelles Recommandations de l’ABCD 
 
1. Qu’est-ce que l’ABCD ? 
 
L’ABCD (European Advisory Board on Cat Diseases ou Conseil Consultatif Européen sur les Maladies Félines) est un groupe de spécialistes européens en virologie, immunologie, vaccinologie, microbiologie et médecine féline. Au cours des 6 dernières années, ces experts ont élaboré des lignes directrices dans la gestion et la prévention des maladies infectieuses des chats en Europe, selon l’état actuel des connaissances scientifiques. Il a publié ses nouvelles recommandations.
Les fiches maladies éditées par cet organisme à destination des vétérinaires félins sont à la fois synthétiques et complètes. 
Elles existent en plusieurs langues, dont le français.

2. Nouvelles recommandations publiées en 2012 : 
 
Vacciner contre les maladies virales principales du chat, telles que le Calicivirus (Coryza), l’Herpèsvirus (Rhinotrachéite), la Panleucopénie féline (Typhus du chat), la Leucose féline reste très important. 
Cependant, dorénavant la pertinence et les schémas de vaccinations peuvent varier selon différents critères individuels qui sont : 
le mode de vie du chat (séjour à l’intérieur exclusivement, sortie sans surveillance,….) 
la situation épidémiologique (nombre d’individus vivant ensemble, infections déjà existantes dans le milieu….) 
les antécédents (vaccinations des parents, maladies antérieures….) 







Les vaccins contre le calicivirus, l’herpèsvirus et la panleucopénie féline font partie des vaccins essentiels car ces virus, très contagieux et très résistants, peuvent persister de plusieurs jours à un mois dans l’environnement et se transmettre de manière indirecte par le propriétaire (chaussures, vêtements,...) même si le chat ne sort pas. Leur administration doit se faire à tous les chats sans exception car ils protègent contre des maladies mortelles ou chroniques. 











 
Pour le « Coryza » (calicivirus et herpèsvirus principalement), l’ABCD recommande le schéma de vaccination suivant : 
 
   Une primovaccination des chats en 2 injections : la première à partir de l’âge de 8-9 semaines et la seconde à 12 semaines (intervalle de 2 à 4 semaines). 
NB : Une troisième injection à 16 semaines est nécessaire dans les situations à haut risque. 
L’ABCD recommande l’utilisation de la même marque de vaccin (les mêmes valences) lors des 2 injections de primo-vaccination. 
 
Un rappel un an plus tard est indispensable. 
 
Ensuite, si votre chat est en situation dite « à faible risque », qu’il vit principalement en intérieur ou qu’il n’a peu, voire aucun contact avec d’autres chats, le rappel peut se faire tous les 3 ans. 
Par contre, si votre chat est en situation dite « à haut risque », c’est-à-dire exposé à des sources d’infections (sortie à l’extérieur et rencontre avec plusieurs congénères ou séjours en chatterie par exemple), alors il doit être vacciné tous les ans. 
Pour les autres chats, une décision éclairée doit être faite sur la base d'une analyse bénéfice-risque (rappel tous les ans à 2 ans).
 

 
Pour le «typhus du chat » (parvovirus félin), l’ABCD recommande le schéma de vaccination suivant : 
 
   Une primovaccination des chats en deux injections : la première à partir de l’âge de 8-9 semaines, la seconde à 12 semaines
NB : Une troisième injection à 16 semaines est nécessaire dans les situations à haut risque ou lorsque les chatons naissent d’une mère dont le taux d’anticorps est élevé. (Chez la femelle reproductrice, une injection de rappel est recommandée avant la saillie, de façon à augmenter le titre en anticorps du colostrum. Dans ce cas, les chatons seront vaccinés en 3 injections : 8-9 semaines, 12-13 semaines, puis 16-20 semaines). 
 
Un rappel un an plus tard est indispensable. 
 
Ensuite, un rappel tous les 3 ans est suffisant pour cette maladie.

 
 
Pour la leucose féline, l’ABCD recommande le schéma de vaccination suivant 


   La vaccination contre la leucose féline (FelV) ne concerne que : 
- Des chats se trouvant dans des situations à risque 
- Des chats ayant accès à l’extérieur 
- Des chats se trouvant ou ayant accès à des zones où le FeLV est endémique (zones où de nombreux chats sont porteurs de la maladie).

Une primovaccination des chats en deux injections : la première à partir de l’âge de 8-9 semaines, la seconde à 12 semaines
 
Un rappel un an plus tard est indispensable. 
 
Ensuite, à partir de l’âge de 3 ans, un rappel tous les 2-3 ans est suffisant (sensibilité moindre des chats plus âgés au virus). 
 
Comme vous pouvez le constater, un schéma de vaccination standard est difficile à établir. Chaque chat est différent et son schéma de vaccination lui est propre. Consultez votre vétérinaire et les fiches cliniques de l’ABCD pour de plus amples informations. 
Afin de faciliter l'établissement des protocoles vaccinaux, nous avons élaboré une application flash que vous pouvez télécharger ICI
 
Dr Nathalie CALISI

D'autres vaccins existent en France, comme celui contre la chlamydiose qui fait partie des valences non essentielles, ou comme celui contre la rage qui devient obligatoire lors de voyage de l'animal en dehors du territoire français, et enfin celui contre la leucose féline qui est fortement recommandé lors de risque potentiel d'exposition au virus.Leur usage dépend d’une analyse de risques.