Docteurs 
 Nathalie CALISI & Johann KRYSA
MISE A JOUR JQUERY
conseils
L’ALIMENTATION DU FURET
L'ALIMENT INDUSTRIEL
    Il existe des aliments secs pour furet : les croquettes. Le problème avec les croquettes industrielles réside dans leur composition.
    On peut utiliser des croquettes pour furet ou, à défaut, des croquettes pour chaton de très bonne qualité : les croquettes pour chat adulte sont à éviter car elles ne sont pas assez riches en lipides et en protéines. En effet, les besoins nutritionnels des furets en PROTEINES ANIMALES et en LIPIDES sont énormes !!! Ils sont plus élevés, comparés aux chats : 
o Plus de 30 % de protéines animales dans la ration d’un adulte ; et plus de 40 % pour une femelle pleine ou allaitant ses petits, et un jeune fureton en croissance. 
o 20 à 30 % de lipides, qui est la source principale d’énergie de la ration et qui contribue au sentiment d’être rassasié. 
Attention : le pourcentage de protéines brutes, inscrit sur les étiquettes des produits alimentaires, n’est PAS SUFFISANT. 


    En effet, il n'y a aucune indication sur la proportion en protéines animales (protéines animales et végétales sont confondues). L’ORIGINE (la source) des protéines est primordiale. Dans l’alimentation industrielle, les industriels peuvent faire gonfler le taux de protéines brutes en apportant beaucoup de protéines VEGETALES (céréales : maïs, soja,…) et peu d'origine ANIMALE, ou en apportant beaucoup de protéines animales mais de mauvaise qualité (celles issues de sous-produits : os, plumes, cartilage,…). Les protéines végétales sont fortement utilisées par les industriels pour baisser le coût lié aux matières premières et aussi faciliter l’agrégation des ingrédients entre eux pour assembler les croquettes. (COMMENT BIEN LIRE LES ETIQUETTES D'ALIMENT)
    Le problème avec les protéines végétales, c’est qu’elles apportent des glucides (ou hydrates de carbone) et ces hydrates de carbone ne répondent absolument pas aux conditions alimentaires du furet carnivore. Ils remplissent l’estomac et jouent le rôle de lest, ce qui oblige l’animal à manger de petites rations et plusieurs fois dans la journée afin d’atteindre la quantité journalière de protéines et de graisse. Le furet devient alors une véritable usine à caca.


2 gros problèmes sont alors créés à long terme :

     - Le furet digère très mal les protéines d’origine végétale. Celles-ci ne sont pas constitutives de son organisme et sont alors éliminées par les reins qui travaillent en excès et fatiguent plus vite. Un mauvais pelage, des problèmes de peau, des problèmes digestifs, une reproduction altérée peuvent survenir.

    -  Le furet, à force de se nourrir avec des protéines végétales, produit une urine alcaline (pH supérieur à 7), facteur favorisant la formation de calculs urinaires, au lieu de produire une urine acide quand il se nourrit essentiellement avec des protéines animales.

Photo de Laurent D : calculs dans la vessie et l'urètre

   Si on choisit ce type d’alimentation industrielle, il est important de supplémenter par une ration humide, en particulier lors de certains épisodes de la vie de l'animal : croissance, gestation, allaitement, convalescence. Mais il faut garder à l’esprit que les furets nourris exclusivement aux croquettes peuvent difficilement passer à la viande : ils n’apprécient pas de changer de nourriture. Les habitudes alimentaires du furet se définissent dans les 6 premiers mois de sa vie : avant, il ne parvient pas à différencier son alimentation, après il devient exclusif. Dans ces conditions, il faut veiller à apprendre très tôt le goût du carné aux furets.

  De la viande crue (manchon de poulet avec sa peau, les tendons et l’os, par exemple) ou un jaune d’œuf constituent des gourmandises en général appréciées (ne pas laisser les restes au-delà d’une heure à température ambiante pour éviter les intoxications alimentaires). La viande crue donnée à un furet n’augmente en aucun cas son agressivité.

  Légumes et fruits doivent être évités. Les aliments riches en sucres raffinés ne doivent être donnés qu’à titre de friandise exceptionnelle, car le furet est facilement sujet au diabète.